Mieux sentir, ressentir, éprouver, reconnaître, REDEVENIR UN SENTEUR

Par Joëlle PELLEGRIN OLDENBOURG
"Approcher une odeur, et non la survoler, mais réellement l'effleurer, comme le papillon effleure la fleur afin de vraiment la ressentir, l'apprivoiser, se laisser apprivoiser, suivre le monde démultiplié de sensations qu'elle va générer, le monde de vibrations subtiles qu'elle est et qu'elle va engendrer, le réservoir de perceptions dans lequel elle va nous plonger, invisible caillou "odoré" lancé dans l'eau dormante de nos souvenirs pour éveiller une onde mystérieuse dont les ronds mémorisés vont "expanser" notre être intérieur jusqu'aux portes de l'Infinité.
 
Sentir, éprouver, percevoir, comme le chien sent le " maître " qui va arriver, le nourrisson la mère pendant la tétée, comme l'on sent celui qui nous a laissé pénétrer dans son territoire réservé, enfouir le nez dans sa peau tiède, échauffée, comme l'on sent un évènement qui va arriver, l'orage qui va éclater, la vie qui s'éveille au printemps, réveillant avec elle chaque bourgeon, chaque bouton de fleur, comme l'on sent la mort qui s'approche, s'arroge la vie et s'en va, emportant avec elle un pan de ce passé que l'on a adulé. 
 
Comme l'on peut sentir, aussi, au-delà de toute existence qui va et vient, la Vie qui reviendra toujours, de toute éternité, dans le chant des galaxies, la ronde des étoiles qui scintillent, des planètes qui tournent, la ronde des saisons, des fleurs qui dansent et parfument le monde au rythme du soleil, les oiseaux qui chantent l'hymne sans cesse renouvelé à la Vie.
 
Bref, sentir chaque odeur, chaque parfum comme si nous étions à chaque instant devant le premier matin du Monde, comme la première fleur devant le premier papillon, comme un tout petit enfant,
tout simplement comme le premier homme en nous découvrant avec émerveillement sa première odeur."