DECOUVRIR L'AROMATHERAPIE

L'essence des plantes aromatiques et le meilleur de la nature, les huiles essentielles !

Connaissances et définitions essentielles en aromathérapie

Le terme aromathérapie a été crée en 1928, par un pharmacien et chimiste français, René-Maurice Gattefossé (1881-1950). 
 
C'est une méthode de soins qui emploie les huiles essentielles issues de plantes aromatiques pour traiter de nombreuses pathologies, améliorer la santé et le bien-être de chaque individu. Spécialité médicale et scientifique de l’étude des huiles essentielles à des fins thérapeutiques.
 
Plantes aromatiques :  
Plante qui contient des molécules aromatiques ou odorantes dans un ou plusieurs de ses organes producteurs : fleurs, feuilles, fruits, écorces, racines. Parmi les 800 000 espèces végétales, seul 10 % des plantes aromatiques a la possibilité de synthétiser une huile essentielle.
 
Huile essentielle :
C’est une essence volatile non grasse, extraite de plantes aromatiques par la distillation par entraînement à la vapeur d’eau et d’une consistance variable.
C’est un produit naturel vivant douée d’un énergie revitalisante et capable de restaurer l’harmonie en stimulant les processus vitaux, elle prévient ou guérit les maladies affectant l’être humain, les animaux et les végétaux en fonction des besoins réel de notre corps. Contrairement aux antibiotiques : contre la vie, une HE est eubiotique : elle favorise la vie.
 
Chémotype ou race chimique :
Le chémotype est un terme découvert en 1975 par Pierre Franchomme, aromatologue.
Le chémotype est une notion très importante car une même plante aromatique, botaniquement définie synthétisera une essence qui sera biochimiquement différente en fonction du biotope dans lequel elle se développera à savoir : le pays, le sol, le climat, l’exposition des végétaux, la période de récolte  peuvent influencer la composition de l’huile essentielle. 
 
La précision du chémotype associée à la dénomination scientifique latine permet la compréhension du mode d’action des HE. 
 
Pour la garantie d’une thérapeutique naturelle puissante et efficace. On parle alors d’une Huile Essentielle ChémoTypée : H.E.C.T
 
 
Modes d’utilisation, d’applications, de diffusion et dilutions à respecter 
Les huiles essentielles pénètrent dans le corps par toutes les voies d’admission : cutanée, orale, olfaction... 
 
Par voie externe 
La voie cutanée est très efficace et très sûre. On se sert de la voie cutanée dans 90% des cas. 
L’huile est appliquée sur la peau et pénètre dans l’organisme par la circulation sanguine et agit très vite, au bout de 30 minutes, elles sont détectables dans les urines et dans le sang. 
 
Les zones possibles : Voûte plantaire (énergétique) ; plexus solaire (apaiser le système nerveux) ; sommet des reins (action énergisante matinale) ; face interne des poignets (action d’urgence)….
 
La majorité des huiles essentielles doivent être diluées dans des huiles végétales vierges de première pression à froid. Soit parce qu’elles sont agressives pour la peau, soit pour freiner leur pénétration, pour traiter une mycose ou un hématome. Selon la couche de peau que l’on vise, on va utiliser une huile plus ou moins fluide. 
 
Exemple : la noisette participe aux massages musculaires, elle pénètre profondément. Un massage effectué avec une huile végétale légèrement enrichie d'huiles essentielles verra son action décuplée… 
 
Le bain aromatique  
Il sera très efficace en cas de refroidissement, de fièvre, de stress ou de douleurs et courbatures. ATTENTION ! Les HE flottent à la surface de l’eau, à mélanger dans de l’HV, gel douche, yaourt…
 
Le cataplasme d'argile 
Efficacité remarquable, il devrait être le premier réflexe en cas de douleur, associé à des huiles essentielles, il fait de vrais petits miracles. Il faudra néanmoins s'armer de patience et de constance. Lorsque l'on commence un traitement de cataplasme d'argile, il faudra le faire chaque jour, sachant que dans les tout premiers jours, la partie douloureuse peut se mettre à enfler et la douleur peut être plus vive. 
 
Par voie interne 
La voie orale : Eviter d’ingérer des huiles essentielles phénolées : (cannelle, girofle, sarriette, origan, thym à thymol…) qui peuvent entraîner des brûlures au niveau des muqueuses buccale et digestive. 
 
Elles peuvent être prises sur différents supports (à raison de 1 à 2 gouttes d’HE): 
  • Une cuillère à café de miel 
  • Une petite boulette de mie de pain
  • Un comprimé support prévu à cet effet
  • Les capsules d’HECT* garantissent une concentration suffisante pour être efficace. 
  • Un cuillère à café d'huil végétale, autre que sésame et arachide pour éviter les allergies.
*Ces capsules sont des produits de santé, de véritables compléments alimentaires et sont agréés par plusieurs ministères de santé publique, ils prennent une place intéressante dans la pharmacie familiale comme nous le prouve l’origan compact : antibiotique naturel, antibactérien, antiviral et stimulant immunitaire, stimulant physique, mental.
 
La voie rectale : La pharmacie peut vous préparer des suppositoires à base d'huiles essentielles. 
 
La voie vaginale : la pharmacie peut vous préparer des ovules gynécologiques à base d'huiles essentielles. 
 
La diffusion : Ne jamais chauffer une huile essentielle, car la chaleur détruit les vertus thérapeutiques. L’utilisation d’un diffuseur électrique est idéale car les huiles sont diffusées en très fines particules, captées par la respiration elles pénètrent dans les poumons, et sont diffusées dans tout l’organisme par le réseau sanguin. 
Diffuser 15 à 20 min, 2 à 3 fois par jour,  pour ne pas  saturer l’air ambiant (30 min maxi pour une pièce de 30 m2. 
 
L'inhalation : pour adultes uniquement ! 
Efficace en cas de refroidissement. Faire bouillir de l'eau et ajouter 5 gouttes d'huile essentielle décongestionnante et antibactérienne (menthe poivrée, eucalyptus radié, niaouli…)  respirer une dizaine de minutes. 
 
Attention à ne pas choisir des huiles trop fortement phénolées (girofle, basilic à thymol, sarriette, cannelle de chine) car elles irritent les yeux et les voies respiratoires. 
 
 
Dilutions - Respecter le dosage des huiles essentielles 
  • Rappel 1 ml = environ 20 à 30 gouttes, tout dépend de la densité de l'huile essentielle
  • Pures (si non irritante pour la peau): application d’1 à 2 gouttes d’HECT, sur une petite zone ou sur des points d'acupuncture. 
> Pour l’adulte : 1 goutte par 25kg de poids corporel de 1 à 3 fois par jour, toutes HE confondues. Dose raisonnable 6 à 10 gouttes par jour. Voie cutanée, orale, bain…
 
> Pour l’enfant : ne pas utiliser par voie interne avant 30 mois ; après application cutanée de 1 à 3 gouttes par jour maximum.
 
 
Précautions d’emploi - Toxicité – Test de tolérance
  • S'informer sur la toxicité, les éventuels effets secondaires et faire le test de tolérance.
  • Tester l’H.E. sur une petite surface, 1 goutte au niveau du pli du coude, attendre quelques heures, voir 24 h, avant d’évaluer le résultat.
  • Huiles essentielles autorisées pour les femmes enceintes et allaitantes : Demander un avis médical autorisé avant d'utiliser les huiles essentielles. 
  • Huiles essentielles autorisées pour les enfants : Demander un avis autorisé avant leurs utilisations. Application cutanée UNIQUEMENT ! Privilégier plutôt les hydrolats, qui sont intéressants dès la naissance, ainsi que l‘huile d’amande douce pour le massage.
 
 
Précautions d'emploi
Les conseils en aromathérapie proposés dans ce site, ne sauraient se substituer à l'avis médical d'un professionnel compétent..., je vous recommande donc de consulter un médecin pour établir un diagnostic, et selon son avis, de compléter les traitements avec les huiles essentielles.
 
Je vous invite aussi à faire des tests cutanés avant l'utilisation des huiles essentielles, et vous les déconseille, si vous êtes allergique, sensible de manière général, asthmatique, diabétique et faites de l'hypertension... , à retenir que des précautions d'utilisations sont nécessaires aussi auprès des bébés et enfants.
 
N'hésitez à demander un avis médical pour faire un bilan sur votre forme et santé, et à arrêter l'utilisation des huiles essentielles dès que les symptômes persistent ou s’aggravent, et dès lors que les traitements aux huiles essentielles ne vous donne plus satisfaction.
 
 
Bonne pratique aromatique !
 
Thérèse Babin
 

Enquête

Quelles sont vos huiles essentielles préférées ?

Total des votes : 46